Conseils postopératoires - Dr Sylvain Chamberland Orthodontiste (2023)

Guide de soins postopératoires en chirurgie buccale et maxillo-faciale

Avant-propos

À la suite d’un accident ou pour améliorer votre santé dentaire, vous avez subi – ou vous apprêtez à subir – une intervention chirurgicale à la bouche.

Cette opération peut affecter votre mastication, votre respiration, votre façon de parler et, tout compte fait, votre qualité de vie.

Vous trouverez dans ce guide des conseils postopératoires pratiques de saine alimentation et de bons soins ainsi que des recettes simples et nourrissantes qui vous aideront à mieux traverser cette étape chirurgicale.

Nous vous souhaitons prompt rétablissement!

Soins chirurgicaux

Conseils postopératoires

La plupart des interventions majeures en chirurgie buccale et maxillo-faciale se déroulent en milieu hospitalier, sous anesthésie générale.

Anesthésie

L’anesthésie requiert l’emploi de tubes, cathéters et sondes, dont les détails d’utilisation sont fournis lors des rencontres préparatoires à l’intervention.

Hospitalisation

La durée du séjour hospitalier varie selon la technique chirurgicale employée, la difficulté de l’opération et la vitesse de récupération du patient. Certains quittent le jour même – on parle de chirurgie d’un jour – alors que d’autres doivent passer quelques nuits à l’hôpital. La tendance à raccourcir la durée de l’hospitalisation n’affecte pas la qualité des soins ni les résultats de l’intervention. Le virage ambulatoire contribue même à raffiner les techniques et à diminuer les risques opératoires.

Œdème (enflure), engourdissement

La chirurgie buccale et maxillo-faciale entraîne généralement un certain degré d’enflure, des ecchymoses ou des engourdissements. Ces phénomènes atteignent leur point culminant en 48 ou 72 heures et disparaissent après 7 à 10 jours. Toutefois, les engourdissements pourront durer quelques semaines et parfois même quelques mois.

Pendant votre hospitalisation, la tête de votre lit est surélevée de 30° à 45°. À la maison, tant que durera l’œdème, utilisez au besoin plus d’un oreiller pour dormir. Pour résorber l’enflure, appliquez de la glace pendant les premières 48 heures; ensuite, il faudra plutôt recourir à la chaleur humide: appliquez des compresses d’eau chaude.

Lèvres sèches

L’œdème et l’incapacité d’humecter vos lèvres causent leur assèchement, une source d’inconfort. Appliquez de la vaseline ou tout autre lubrifiant pour accélérer la cicatrisation des fissures aux commissures des lèvres (coins de la bouche).

Sécrétions, respiration

Pendant votre hospitalisation, il peut être nécessaire d’aspirer vos sécrétions et votre salive. Au début, un membre du personnel infirmier s’en chargera. Par la suite, cette personne vous enseignera comment faire. Ne vous inquiétez pas, vous reprendrez rapidement le contrôle de votre déglutition et de vos sécrétions.

L’air humidifié aide à dégager les sécrétions et à décongestionner le nez. Il facilite donc la respiration. L’utilisation d’un humidificateur, à l’hôpital et à la maison, améliorera votre confort.

Vous pouvez recourir à des gouttes nasales: elles risquent toutefois d’augmenter la congestion. Utilisez plutôt un vaporisateur de sérum physiologique (eau saline en jet vaporisé).

Saignements

En raison des incisions faites dans la bouche, il se peut que votre salive soit légèrement teintée de sang et que votre nez suinte. Si un saignement se produit après votre sortie de l’hôpital, localisez l’hémorragie et, si possible, faites une compression avec de la gaze ou un sachet de thé.

Le saignement semble-t-il incontrôlable?

Appelez aussitôt votre chirurgien ou rendez-vous dans les meilleurs délais au service d’urgence le plus près de chez vous.

Évitez les efforts qui augmentent la pression sanguine ainsi que les insufflations nasales violentes. Le fait, par exemple, de vous moucher avec force ou fréquemment peut provoquer le saignement et le suintement du nez ou de la bouche.

Points de suture

Les chirurgiens utilisent souvent des points de suture pour refermer les plaies et les incisions à l’intérieur de la bouche. Ces points fondent habituellement au cours des deux premières semaines suivant la chirurgie. Cependant, il vous faudra faire enlever les points qui ne se résorbent pas d’eux-mêmes. Vous recevrez les instructions nécessaires avant de quitter l’hôpital.

Appareils

Si votre opération nécessite le sectionnement d’os, le chirurgien mettra en place des appareils, des broches ou des plaques et des vis qui assureront la consolidation osseuse et la guérison.

Certains éléments doivent être retirés après une période de fixation, alors que d’autres resteront enfouis de façon permanente dans l’os, sous les tissus. Le chirurgien vous renseignera sur la quincaillerie qui convient le mieux à votre cas et qu’il projette d’utiliser.

Broches ou élastiques?

Selon le type d’intervention pratiquée, trois situations peuvent se présenter:

Vos mâchoires sont complètement immobilisées par des broches ou des élastiques: évitez de forcer la fixation par des efforts de mastication, des bâillements, ou en serrant indûment les dents.

Vos mâchoires sont partiellement fixées par des élastiques: suivez les consignes du chirurgien en portant vos élastiques de façon permanente ou intermittente, comme on vous l’aura enseigné. Ne forcez pas vos élastiques inutilement. Retirez-les pour manger si cela vous est permis.

Vos mâchoires sont libres: reprenez graduellement la mastication en augmentant progressivement les efforts, sans aller jusqu’à ressentir de la douleur. Laissez la guérison évoluer en douceur.

Retour vers le haut.

En cas de problème

Des élastiques ou des fils métalliques se brisent?

Contactez votre chirurgien.

Des points ou des broches irritent votre bouche?

Placez un petit morceau de cire sur la pointe qui blesse votre gencive ou votre lèvre.

Au besoin, on vous remettra un peu de cette cire à votre sortie de l’hôpital. Vous pourrez aussi vous en procurer chez les orthodontistes, les dentistes et dans certaines pharmacies.

Technique d’utilisation de la cire

Prenez environ 1 cm de cire, passez-la sous l’eau chaude pour la ramollir: modelez-la avec vos doigts et appliquez-la sur le point irritant.

Nausées et vomissements

Évitez l’usage de boissons alcoolisées, car elles peuvent provoquer des nausées et des vomissements lorsqu’elles sont associées à la douleur ou aux médicaments.

S’il vous arrivait de vomir alors que vos maxillaires sont immobilisés, restez calme. Penchez-vous vers l’avant, ou si vous êtes couché, tournez la tête de côté pour faciliter l’écoulement: tout ce qui a été ingurgité pourra ressortir à travers la fixation intermaxillaire. Dans un cas extrême, coupez les fixations et appelez votre chirurgien ou le médecin de garde.

Pour couper les fixations

Un ciseau à broches est le meilleur instrument, mais un coupe-ongles suffira en cas d’urgence : bien que rigides, les fils de fixations sont faciles à couper. Les élastiques ne posent pas de problèmes, car ils s’enlèvent facilement.

Pansements

Si on vous a fait un prélèvement d’os ou de peau, un pansement a probablement été mis en place.

Il semble défectueux? Consultez votre chirurgien. Il vous dira s’il faut l’enlever, le refaire ou le modifier.

Dans tous les cas,

avec ou sans broches

avec ou sans appareils

avec ou sans fixations

et même sans dents,

**Une bonne hygiène buccale est indispensable.**

Rince-bouche

À partir de 24 heures après l’opération, rincez votre bouche après chaque repas ou collation. Utilisez de l’eau tiède salée (15 mL de sel par litre d’eau) ou du rince-bouche (dilué dans une partie égale d’eau).

La chlorhexidine s’avère l’agent le plus efficace et le moins irritant. Votre chirurgien vous le prescrira au besoin pour réduire les risques d’inflammation.

Si vos maxillaires ne sont pas immobilisés, complétez votre hygiène buccale en brossant votre langue pour y enlever les dépôts accumulés.

Une bonne hygiène améliore votre confort et augmente vos chances de guérison. Elle diminue les risques d’infection, de douleur et de saignement.

Brossage des dents

À partir de la sixième journée, nettoyez bien vos dents après chaque repas. Utilisez une brosse douce pour enfant et de la pâte dentifrice. Procédez avec délicatesse en faisant attention aux plaies. Les élastiques sont plus fragiles que les broches, mais il est plus facile de les remplacer que de traiter une complication majeure par manque d’hygiène. N’oubliez pas de rincer votre bouche.

Vous pouvez utiliser l’appareil à jet d’eau pulsé, mais jamais en direction des plaies pendant les quinze premiers jours. En aucun cas, cet appareil ne doit remplacer le brossage: il n’aide qu’à déloger les particules de nourriture coincées entre les broches.

Allergies

Si vous souffrez d’allergies ou si vous avez déjà fait une réaction d’hypersensibilité à un médicament, informez-en votre chirurgien et le personnel infirmier.

Analgésiques (contre la douleur)

Pour éviter la douleur, prenez des analgésiques au besoin. La posologie (dose et fréquence) varie selon les types d’analgésiques, mais n’en abusez pas. Ils peuvent, en effet, causer somnolence, nausée et constipation. En cas d’étourdissements et de somnolence, réduisez la dose de moitié.

Antibiotiques (contre l’infection)

Prenez-les selon les indications de votre médecin et pour toute la durée et la quantité prescrites, même si l’infection semble guérie.

Autres médicaments

Suivez la prescription.

Important – Il peut être dangereux de conduire votre automobile ou de consommer des boissons alcoolisées après avoir pris des médicaments. Informez-vous.

Comment prendre facilement vos médicaments

Si vos maxillaires sont brochés, ou si vous le préférez ainsi, réduisez vos médicaments en poudre. N’essayez pas de les dissoudre: cela prendrait trop de temps.

Capsule: ouvrez-la pour en extraire la poudre.

Comprimé: écrasez-le entre deux cuillères ou dans un mortier.

Mélangez la poudre ainsi obtenue à de l’eau, du jus ou de la purée.

Consultez votre pharmacien ou votre chirurgien en cas de doute, de mauvaise réaction, ou pour mieux vous renseigner.

Activités physiques

Si votre opération a nécessité le sectionnement d’un ou plusieurs os, rappelez-vous qu’il vous faudra compter environ deux mois pour en arriver à une bonne calcification et à la guérison complète.

Vous n’êtes pas tenu de rester à l’intérieur ni d’éviter les courants d’air. Vous pouvez vous livrer à des activités sportives légères et à des exercices modérés. D’ailleurs, vous êtes fortement encouragé à bouger.

Il faut cependant renoncer aux sports de contact. Si vous fréquentez l’école, vous pourrez obtenir un billet vous dispensant des activités d’éducation physique.

Congé de convalescence

Selon le type d’intervention que vous avez subie, le temps de récupération et de repos variera de quelques jours à plusieurs semaines. Votre chirurgien peut justifier votre congé de convalescence en complétant le formulaire requis par votre employeur ou la direction de l’établissement que vous fréquentez.

Prenez la peine de bien vous renseigner sur ce qui vous attend. Informez votre famille, vos amis et votre employeur des étapes de votre convalescence. Une bonne planification vous aidera à mieux récupérer.

Il s’agit de convalescence, non de vacances… La durée de votre congé dépendra de l’intervention que vous avez subie et de votre capacité de récupération.

Retour vers le haut.

Visite de contrôle postopératoire

Votre chirurgien et son équipe traitante vous fixeront un rendez-vous pour la visite postopératoire. Celle-ci est importante, car elle permet à votre chirurgien de bien suivre l’évolution de la guérison. Avant votre départ de l’hôpital, assurez-vous d’avoir réglé tous les détails concernant cette visite.

Si, pour une raison quelconque, vous ne pouvez vous présenter à ce rendez-vous, prévenez le service de chirurgie buccale et maxillo-faciale. On vous fixera un autre rendez-vous.

Une complication surgit? Vous avez besoin d’information?

N’hésitez pas à communiquer avec votre chirurgien.

Source

Ce guide a été préparé au Centre hospitalier affilié universitaire de Québec, Hôpital de l’Enfant-Jésus, par les services suivants :

Nutrition clinique
Chirurgie buccale et maxillo-faciale
Soins infirmiers

Ont participé à son élaboration :

Suzanne T. Simard, diététiste
Louise Brochu, diététiste
Pierre-Eric Landry, chirurgien buccal et maxillo-facial
Régine Leblanc, infirmière

Les auteurs remercient Julie Morency, diététiste, qui a participé à la première version de l’édition originale et Odette Couillard, infirmière, qui a contribué à la quatrième édition.

Retour vers le haut.

Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Sen. Emmett Berge

Last Updated: 02/05/2023

Views: 6138

Rating: 5 / 5 (60 voted)

Reviews: 91% of readers found this page helpful

Author information

Name: Sen. Emmett Berge

Birthday: 1993-06-17

Address: 787 Elvis Divide, Port Brice, OH 24507-6802

Phone: +9779049645255

Job: Senior Healthcare Specialist

Hobby: Cycling, Model building, Kitesurfing, Origami, Lapidary, Dance, Basketball

Introduction: My name is Sen. Emmett Berge, I am a funny, vast, charming, courageous, enthusiastic, jolly, famous person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.